Patrick Vigneau

Patrick Vigneau anime régulièrement des stages et ateliers à Eka Yoga. Voici une description de son parcours:

 » Très jeune, je savais qu’il existait une autre réalité. C’est à 24 ans que j’ai rencontré, en Inde, mon Maître: Maa. J’étais despéré à ce moment là quand elle me révéla, j’en fis l’expérience, qu’au dela de ma souffrance existait un état de conscience pur et lumineux.

Elle m’a d’abord initié au Kriya Yoga avant de m’enseigner l’Advaita. Mais pas l’Advaita strict qui est à la mode aujourd’hui , jouant sur les désidentifications mentales. Non c’est le Vishishadvaita que j’ai pratiqué et qui conduit à la réalisation de l’Atma, à la fois Un et multiple.

Bien plus que les Asanas, Pranayama, ou les deconstructions des croyances et autres procédés , c’est l’ouverture à la Mére divine que j’ai vécu à chacun de mes séjours à ses cotés pendant les 18 années d’une relation privilégiée de Maître à disciple.

Découverte d’autres états de conscience…. tout au long de la sadhana.

Son enseignement me conduisit  finalement à l’Atma Yoga. Une perspective nouvelle s’éveillait. L’éveil n’est pas un but en soi!

Puis un jour, suite à une grand choc, un élan me prit pour faire comme le Bouddha, de consacrer absolument toute mon énergie à découvrir la vérité. Ramakrishna avait bien dit qu’en 3 jours d’intense aspiration on pouvait réaliser Dieu. Je décidais de m’enfermer dans une chambre et de chercher en moi, au plus profond de moi, sans aucune distraction…

« Assis en méditation depuis quatre jours, tendu vers une autre rive, tout à coup je m’effondrais d’épuisement ! Je compris que cela me dépassait. Le choix d’arreter se présenta, mais je ne voulais pas. Alors il y eut un grand lâcher-prise, je m’abandonnais, cessais tout effort… J’avais fait tant d’efforts. Et là, sans m’y attendre, brusquement, une porte s’est ouverte. C’est arrivé dans un état de total relachement; c’est  ainsi que cela arrive. Au moment où la tension de la recherche s’arrête, où je ne me suis attendu à rien, où tout en moi a cédé, cela se produisit. Une nouvelle conscience se manifesta. Elle venait de nulle part et de partout… Ce fut comme une explosion. Elle n’était que joie et lumière… Elle était tout. Alors la vérité se révéla, la quête cessa, il n’y avait desormais plus de manque… seul un grand rire au fond du coeur »  (extrait de : La source ineffable)

J’ai longtemps gardé discrétement cette expérience,  , jusqu’au jour où m’est venu une évidence: si cela peut aider aujourd’hui quelqu’un dans sa quête, pourquoi la gar-der « secrete ». Même si ce que j’avais vécu était vraiment très particulier, cela ne m’appartient pas.

Après le départ de Maa, pendant les 10  années suivantes, j’ai expérimenté un retour dans la vie sociale  , j’ai seulement enseigné l’art de vivre détendu et accompagné quelques personnes intimement dans leur recherche spirituelle.

Ces expériences m’ont beaucoup appris sur les souffrances propres à notre pays et m’ont permis d’élaborer une approche adapté aux occidentaux selon les principes de l’Atma yoga.  »

Voici une lettre qu’il a rédigé dans le cadre des maisons de paix:

Lettre des Maisons de Paix

Chacun de nous voit en ce monde une réelle insatisfaction. Que ce soit dans nos vies personnelles comme dans les tensions sociales ou nationales : des conflits, des oppositions, des luttes se déroulent sans cesse.

Beaucoup de solutions ont été offertes : politiques, économiques, religieuses et idéalistes.

Mais aucun système n’a encore amené la paix en ce monde. Les systèmes, avec leurs idéologies, ne s’occupent que des arrangements extérieurs. Ils sont incapables d’accomplir une transformation radicale en ce monde car ils tendent vers un but qui est le fruit d’une vision superficielle de l’être humain. Les experts, politiques ou idéalistes présentent des déductions bien formulées mais sont incapables de saisir les complexités de la nature humaine.

Tant que la paix et donc la justice et la concorde seront connues en termes d’idéologies, il ne pourra y avoir de paix. Tant que la paix sera une affaire d’opposition, entre moi et lui, il n’y aura que des conflits. Tant que je ne découvre pas que lui est en moi, il sera pour moi un autre potentiellement dangereux. Tant que l’autre demeure un étranger, la division perdurera. Tant que je rêverai de la paix sans m’y investir, il n’y aura aucune avancée concrête.

La paix n’est pas le résultat d’un combat contre quoi que ce soit ni contre qui que ce soit. La paix est ce qui demeure quand tout conflit est dissout. Et le conflit ne se dissout pas dans la fuite, ni dans l’effacement, ni dans le rêve, mais dans le feu de la compréhension de la nature humaine. Sans une compréhension globale et holistique, toute recherche de paix et d’harmonie sera inévitablement bancale.

Car il ne peut y avoir de paix sans que les causes de la peur et violence soient déracinées. Et les racines de la violence doivent être perçues par chacun avant qu’elles ne se développent et croissent. Pourtant, nous restons passifs ou idéalistes ou désabusés, pensant que nous n’y pouvons rien. Certes la bonne volonté n’est pas suffisante pour résoudre les problêmes de

l’insatisfaction et de la violence. Mais nous ne sommes pas impuissants. Chacun de nous peut agir déjà là où il est.

Tant que je n’ai pas résolu en moi le conflit continuel que la vie me fait vivre, comment puis- je être un véritable serviteur de paix ? Tant que je suis confronté à des peurs, ou des regrets, ou à des divisions intérieures, comment pourrai-je servir la paix véritablement ?

La paix ne vient pas d’un seul désir, ni de la maîtrise de techniques relationnelles. La paix est le résultat d’une juste et profonde connaissance de soi. Sans cette réelle connaissance de soi, les mécanismes égotiques de rapport de force, de protection et de division se remettent en place continuellement. Tant que ces rapports humains ne seront pas pleinement et profondément compris, il ne pourra y avoir de paix dans le monde. La paix et le bonheur ne peuvent venir ni de mon seul désir, ni du hasard, ni de mon rêve le plus beau.

Pour être serviteur de paix, il y a un secret à découvrir.

Les hommes de guerre s’unissent pour être plus forts, pourquoi les hommes de paix ne s’unissent-ils pas ? Faut-il seulement un leader charismatique pour générer une union ? N’y a-t-il pas en chaque individu un besoin de paix, un appel à la paix ?

Pourrions-nous donner une forme pour répondre à ce besoin ? C’est le but des Maisons de Paix : unir toutes les personnes motivées pour faire venir une culture de paix. Réunir par une aspiration commune sous une forme acceptable par tous, indépendamment des croyances religieuses ou politiques ou culturelles…

Le secret pour faire venir une culture de paix c’est de s’unir, non pas pour créer une nouvelle force politique, mais pour éveiller une nouvelle conscience.

Nous, Maisons de Paix, commençons là où nous sommes, dans notre esprit, dans notre habitation, dans notre famille, dans notre voisinage… nous posons des actes de paix, simples, mais très importants.

Mais cela exige que je prenne le temps de regarder en moi, non pas dans la solitude, mais dans la relation bienveillante avec ceux et celles que je côtoie. Et lorsque cette paix sera trouvée, retrouvée et affermie en moi, alors elle se communiquera.

Car la paix intérieure est communicative. La paix intérieure est l’élan essentiel aujourd’hui pour une évolution en ce monde.

Et si deux ou trois s’unissent pour réaliser la Paix, la Paix viendra au milieu d’eux. Elle répandra un parfum que tous pourront recevoir.

Et si trois et quatre se réunissent, alors l’élan de Paix deviendra une rivière. Et lorsque d’autres nous rejoindront, la rivière deviendra un fleuve.

Soyez fier(e) d’apporter votre paix à cet élan.

Soyez libre, là où vous êtes, de participer à toutes les autres démarches qui vont dans le même sens, et rappelez-vous toujours que la paix et la fraternité dans le monde commencent dans votre propre coeur.

Ensemble est la solution.

Patrick Vigneau

Les Maisons de Paix

Sites Webs:

Coeur Divin

Institut transpersonnel

Maison de Paix

27c7e877ca28

purikrishna

site web de Patrick Vigneau: Atma-Yoga: la non-dualité du coeur

Vidéo d’un passage ? la Radio Ici et Maintenant

bishnois

? ? ? ? ?

? ? ?

? ? ? ??

? ? ? ? ? ? ???

Voici des vidéos extraites du passage de Patrick à Eka Yoga en septembre 2015.